12 soldats prorégimes et des forces kurdes tués dans les raids turcs

“L’heure des comptes a sonné !”, a déclaré le ministère turc de la Défense sur Twitter, montrant une photo d’un avion décollant pour une opération de nuit.

Samedi soir, des raids turcs contre plusieurs positions dans le nord et le nord de la Syrie ont tué au moins six membres des Forces démocratiques syriennes (FDS) dirigées par les Kurdes, en plus de six soldats pro-régime, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH ). ).

L’attaque survient après qu’Ankara ait accusé le mouvement kurde PKK d’une attaque qui a ensanglanté Istanbul. Le 13 novembre, une explosion dans la rue commerçante d’Istiklal a fait six morts et plus de 80 blessés. Les autorités ont immédiatement désigné le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et le peuple YPG), une milice kurde active en Syrie, accusée par la Turquie de étant affilié au PKK.

Lire Aussi :  Ronaldo en Arabie Saoudite, Amnesty International s'en mêle !

Le ministre de l’Intérieur, Suleyman Soylu, a spécifiquement accusé les forces kurdes des YPG, qui contrôlent la majeure partie du nord-est de la Syrie, d’être responsables de l’attaque, déclarant “que l’ordre de l’attaque a été donné par Kobané“. Le département d’État américain a déclaré vendredi qu’il craignaitpossible action militaire de la Turquie“, conseillant à ses citoyens de ne pas se rendre dans le nord de la Syrie et de l’Irak.

Lire Aussi :  Les 3 premières cibles de Longoria, un international marocain visé et le surprenant deal avorté suite à la blessure d’Harit… Les 3 infos OM de ce lundi

Création de partis

Kobane, la ville qui a vaincu l’État islamique, est la cible de bombardements d’avions d’occupation turcs», a annoncé samedi soir Farhad Shami, un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (SDF, coalition armée dominée par les Kurdes).

Le moment est venu de compter !a déclaré le ministère turc de la Défense sur Twitter. “Les salauds seront tenus responsables de leurs attaques perfides“, poursuit le message transmis dans la nuit de samedi à dimanche sur le compte officiel. “Les nids de terreur sont attaqués par des frappes de précision» ajoute un autre message, publié avec une vidéo montrant la définition d’une cible suivie d’une explosion, toujours sans préciser le lieu où l’attaque a eu lieu.

Lire Aussi :  Retards et surcoûts pour l'Iter, le projet international de fusion nucléaire

Les attaques visent des sites des FDS dans les provinces d’Alep (nord) et de Hassaké (nord-est), a indiqué à l’AFP le directeur de l’ONG, Rami Abdel Rahman. Les raids ont également ciblé des positions où les forces du régime syrien sont déployées dans les deux gouvernorats de Raqqa (nord) et Hassaké, tuant six membres des FDS et six membres du régime.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button