ce que l’on sait sur le couple et ses deux fillettes

Si la thèse de l’empoisonnement semble privilégiée par les enquêteurs — des corps sans blessés et aucune trace de vomi retrouvés à proximité — les autopsies peuvent aider à orienter l’enquête policière. « Ouest-France » a publié lundi quelques éléments de cette famille apparemment aléatoire.

Paire combinée

Commerciale, Florence Urian, 38 ans, a dirigé un centre de beauté à Morlaix jusqu’en 2019, rapporte le quotidien. Homme d’affaires actif, il était donc bien connu et admiré, d’autant plus qu’il s’est un peu plus impliqué dans la vie économique de la ville en devenant co-président de la Chambre de commerce pendant deux ans à titre de secrétaire.

Lire Aussi :  Voici le type de coupures d’électricité auxquelles nous prépare le gouvernement pour cet hiver

“Elle était très consciencieuse et on s’entendait bien. Elle souriait. L’évolution de sa carrière a permis à ses filles d’en profiter au maximum”, explique au journal Catherine Tanguy, l’autre présidente de l’association.

Le mari, Kayden Urian, a grandi professionnellement, mais toujours dans le même domaine des funérailles. Après avoir dirigé sa propre maison funéraire, il est devenu employé d’une usine de marbre en 2016 et a ensuite changé d’entreprise dans la même zone géographique.

Deux petits “adorables”

« Des trésors adorables, souriants, polis, calmes… », se souvient Catherine Tanguy des deux enfants du couple, âgés de 11 et 8 ans, dans « Ouest-France ».

Lire Aussi :  Coupe du monde Qatar 2022 | La France domine la Pologne (3-1) et se qualifie pour les quarts, doublé de Kylian Mbappé

Les filles sont scolarisées dans le privé, l’une en 6ème et l’autre en CE2. La cellule de psychologie ouvrira dans leurs écoles le lundi 7 novembre, jour de la rentrée après les vacances de la Toussaint.

Le chien de la famille a également été retrouvé mort par des gendarmes dans une maison près de la plage près de la côte de Karandek.

Une “claque” a été signalée à la gendarmerie

Au lendemain de la difficile séparation du couple, la mère de famille a signalé à la gendarmerie qu’elle avait reçu un “coup de poing” le 8 octobre, a indiqué lundi le parquet.

Lire Aussi :  Emmanuel Macron aux Etats-Unis : voici où le président et son épouse vont dormir

La femme de 38 ans s’était présentée à la gendarmerie le 19 octobre, dix jours plus tôt, sans porter plainte, pour indiquer qu’elle avait été giflée par son mari, a souligné le procureur de la République de Brest Camille Mianzoni lors d’une conférence de presse. . Il a également annoncé qu’il quittait le domicile familial pour “emménager chez ses parents”.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button