CF Montréal : l’académie féminine avant la ligue professionnelle

Ne voulant pas mettre la charrue avant les bœufs, le président de CF Montréal, Gabriel Gervais, est pour le moment contraint de rester à l’écart du projet d’une ligue professionnelle féminine au Canada pour se concentrer sur la création du volet féminin de l’académie .

Interrogé sur le circuit, qui verra le jour en 2025, mardi en conférence de presse, le PDG a admis avoir d’autres priorités en tête. Cependant, il était heureux de parler avec Diana Matheson, l’une des co-créatrices du projet avec la star du football canadien Christine Sinclair.

“On est sortis de la pandémie, du changement de marque et de nom, de la belle année qu’on vient de vivre… Il y a une certaine stabilité qu’il faut rechercher sur le plan des finances, a convenu Gervais, qui s’exprimait du côté de la départ de l’entraîneur-chef Wilfried Nancy. J’ai été assez honnête sur les chiffres que je vous ai partagés, nous perdons entre 10 et 20 millions de dollars chaque année. Nous devons absolument stabiliser cela avant d’investir dans d’autres projets.

Lire Aussi :  Volley-ball : Toulouse à l'Arena, le dernier défi de Narbonne en 2022

Évidemment, compter sur une académie pour les jeunes Québécois faciliterait alors l’arrivée d’un club professionnel à Montréal. Jusqu’à présent, les formations des Whitecaps de Vancouver et de Calgary ont été confirmées pour le nouveau circuit.

« Ce que nous voulons, c’est créer une académie féminine. C’est quelque chose que nous voulons annoncer bientôt. C’est encore un travail en cours, un peu de patience avec ça », a déclaré Gervais sans mentionner la date limite.

Lire Aussi :  Route du Rhum : en pleine fête, l’accident emporte deux passionnés de voile - Route du Rhum

donner un coup de main

Le CF Montréal a clairement annoncé ses couleurs en embauchant Amy Walsh comme ambassadrice du soccer féminin cette année. L’ancien joueur travaille sans relâche avec Soccer Québec pour mettre sur pied une académie.

Cependant, Gervais ne se voit pas se lancer dans le projet à court terme. Rappelons que les ligues Matheson et Sinclair ne débuteront leurs activités qu’en 2025. Le Bleu-Blanc-Noir sera au moins là pour soutenir.

« C’est certain que s’il y a une équipe professionnelle à Montréal ou à Québec, on va tendre la main vers eux pour les aider de quelque manière que ce soit. Bien sûr, à travers l’académie, on pourrait être un moteur pour générer des talents qui pourront aller jouer dans cette équipe”, a-t-il visualisé.

Lire Aussi :  Rugby. Les Français oubliés de l'équipe de l'année : réparons cela avec le vrai XV-type de 2022

“Je pense que c’est une très, très bonne nouvelle : 50% de la population peut espérer avoir une ligue professionnelle, une plateforme pour pouvoir s’entraîner toute l’année, s’améliorer et se développer en tant qu’individu. Je pense que c’est génial », a ajouté Gervais.

La création du circuit professionnel féminin sera supervisée par l’organisation Project 8. Elle comptera huit équipes pour sa première campagne, qui devrait se dérouler entre avril et l’automne 2025.

Regardez le point de presse complet de Gabriel Gervais dans la vidéo ci-dessus.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button