Économie : dans le bassin biterrois, la Capeb relève toujours autant de dynamisme

Vendredi 20 janvier s’est tenue à Béziers l’assemblée générale de la Capeb 34 (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, syndicat patronal représentatif du bâtiment). L’occasion, entre autres, pour son président, Jean-Pierre Garcia, de faire le point sur la situation de ses adhérents dans le bassin biterrois, où les artisans bâtisseurs se portent généralement bien.

Avec 456 adhérents dans le bassin biterrois dont 1 220 dans le département de l’Hérault, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) s’impose comme le principal représentant des métiers du bâtiment à l’échelle locale. Ce vendredi 20 janvier, le Centre de Conférences de Béziers, Capeb 34, tenait également une assemblée générale. Une occasion pour son président, Jean-Pierre Garcia, de mettre notamment en avant le savoir-faire artisanal du pays du Biterrois : “Ça a toujours été une piscine assez énergique, – constate le président, qui achèvera son deuxième mandat de trois ans d’ici un an. Depuis quatre à cinq ans, j’ai remarqué qu’il y a une très bonne dynamique, notamment, bien sûr, parce que les élus locaux le sont. A noter également que l’Agglo Béziers Méditerranée et la ville de Béziers investissent beaucoup de moyens et que nos artisans se sentent consultés. L’un des élus de la commune de Biterroise a souligné lors de l’appel que 10 millions d’euros ont été dépensés pour la construction l’an dernier et qu’il en sera de même cette année. Désormais, les villes peuvent en plus débloquer jusqu’à 100 000 € sans passer par un appel d’offres. Il intéresse particulièrement les artisans locaux. Pour les petites et moyennes entreprises de construction, ces marchés sont de toute façon une aubaine.

Lire Aussi :  Elu "Produit de l'année 2022" le matelas Simba est en promotion pendant les soldes

Plus de consultation sur EPZ

Le président rappelle que les artisans constructeurs ont été les premiers à relancer l’économie lors de la pandémie de Covid-19, durant laquelle la plupart d’entre eux ont bien fait. Le cas de Montpellier, où des restrictions de circulation sont en place depuis juillet 2022, est surprenant : « Robert Ménard nous a assuré que ZFE ne passerait pas par Béziers, prend le relais, avec soulagement, de Jean-Pierre Garcia. De telles mesures sont punissables pour les artisans les plus vulnérables. Nous sommes tous d’accord pour mieux respirer. Mais il faut échanger et étudier les conditions de création de ces ZFE. »

Lire Aussi :  Économie | Retraites : le gouvernement veut aller "au-delà de 1 100 euros" minimum pour les carrières complètes

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button