Elon Musk annonce le rétablissement des comptes suspendus

NEW YORK, NEW YORK - 31 OCTOBRE : Elon Musk assiste à la fête d'Halloween 2022 de Heidi Klum à Sake No Hana à Moxy LES le 31 octobre 2022 à New York.  (Photo de Taylor Hill/Getty Images)
Taylor Hill/Getty Images NEW YORK, NEW YORK – 31 OCTOBRE : Elon Musk assiste à la fête d’Halloween 2022 de Heidi Klum à Sake No Hana à Moxy LES le 31 octobre 2022 à New York. (Photo de Taylor Hill/Getty Images)

Taylor Hill/Getty Images

(Elon Musk à la soirée costumée d’Heidi Klum le 31 octobre 2022 à New York)

TWITTER – Le nouveau patron de Twitter Elon Musk a annoncé ce jeudi 24 novembre qu’il rétablira les comptes suspendus sur la plateforme la semaine prochaine s’ils n’ont pas enfreint la loi, et avec’ il revient donc sur des propos rassurants lors de sa prise.

A la question, publiée mercredi sous forme d’enquête sur son compte, si Twitter devait proposer une “Amnistie générale pour les comptes suspendus tant qu’ils n’ont pas enfreint la loi ou envoyé de spams scandaleux”72,4 % des quelque 3,16 millions de personnes ont déclaré “oui”.

“Le peuple a parlé, l’amnistie commence la semaine prochaine”a tweeté Elon Musk ce jeudi, férié aux Etats-Unis pour la fête de Thanksgiving, accompagnant sa publication du message “Vox Populi vox dei” (“La voix du peuple est la voix de Dieu”).

C’est avec cette même expression qu’il a, samedi, réhabilité le compte de l’ancien président américain Donald Trump, interdit par le réseau social après l’attentat du Capitole à Washington en janvier 2021.

Lire Aussi :  "La Princesse de Zanzibar", un petit bijou au-dessus de la fange

Le dirigeant de Tesla et SpaceX avait pris cette décision après une consultation similaire sur le réseau de l’oiseau bleu, une méthode à la représentativité incertaine. Une courte majorité (51,8%) des 15 millions d’électeurs s’était exprimée en faveur du retour du milliardaire républicain, qui n’a pas tweeté depuis la restauration de son compte.

Elon Musk a expliqué à plusieurs reprises qu’il avait acheté Twitter parce qu’il considérait la plateforme comme la “espace public numérique” essentiel pour la démocratie dans le monde.

L’homme le plus riche du monde juge la modération des contenus trop contraignante, mais sa vision absolutiste de la liberté d’expression fait craindre une recrudescence des abus (désinformation, discours de haine) sur le réseau social.

Lire Aussi :  "Alexandra Ehle", "Star Academy", "Tous en cuisine" : Les temps forts à la télé du 26 novembre au 2 décembre 2022

De nombreuses marques ont déjà suspendu leurs dépenses publicitaires sur Twitter, qui en dépend à 90 % pour ses revenus.

Une limite

L’entrepreneur libertaire a d’abord tenté de les assouplir, et fin octobre il a rappelé que les règles n’avaient pas (encore) changé et il a promis de ne prendre aucune décision sur la réintroduction des comptes avant la création de “Conseil sur la modération de contenu”.

Mais les annonceurs qui avaient promis de maintenir leurs dépenses à condition que ce conseil de modération soit créé “rompu l’affaire”a-t-il écrit mardi pour justifier le retour des comptes supprimés de la plateforme.

Plusieurs grandes marques, dont Volkswagen, General Motors et General Mills, ont annoncé suspendre leurs dépenses publicitaires sur Twitter depuis son acquisition par M. Musk.

Cependant, Elon Musk semble avoir une limite : il a indiqué qu’il ne ramènerait pas le récit du conspirateur américain d’extrême droite Alex Jones, poursuivi depuis plusieurs années par des parents de victimes de la fusillade de l’école Sandy Hook à ‘Newton’. .( Connecticut) pour avoir affirmé que le massacre n’était qu’un spectacle monté par des opposants armés.

Lire Aussi :  Nancy. Restaurée, la sculpture de Rodin du parc de la Pépinière retrouve de sa superbe

Après avoir vécu la mort de son premier enfant, il a expliqué qu’il était “sans pitié pour quiconque utilise la mort d’enfants à des fins financières, politiques ou de réputation”.

Régulateurs

Elon Musk est largement critiqué pour ses décisions impulsives à la tête de Twitter, des licenciements massifs au lancement chaotique de nouvelles fonctionnalités.

Il écarte les critiques plusieurs fois par jour sur son compte aux 118 millions d’abonnés avec des mèmes (images parodiques), des émoticônes, des provocations, des attaques personnelles et des pirouettes.

Mais le milliardaire risque d’être dépassé par les régulateurs.

Twitter devrait en effet respecter les lois européennes, dont celle sur les services numériques (DSA) qui devrait obliger les plateformes à supprimer rapidement les contenus illégaux et lutter contre les informations erronées.

Arcom, la gendarmerie française des médias, avait rappelé lundi au groupe californien son “obligations” et lui a demandé à ce sujet “confirmer” ce jeudi ce sera “capable” pour s’en occuper et “pour l’informer sur l’évolution à court terme des ressources humaines et technologiques” qui lui sont dédiés.

Voir aussi ci-dessus Le Huff Post :



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button