EN DIRECT – Deux-Sèvres : deuxième jour de mobilisation “anti-bassines”, des canalisations sectionnées

Aujourd’hui

Couper la tuyauterie

Des manifestants coupent à coups de pioche un tronçon de conduites destiné au futur réseau de pompage du bassin de Sainte-Soline.

Les manifestants du bassin sont mobilisés ce dimanche. Des centaines de tentes et de camping-cars ont été installés sur un terrain privé emprunté par un agriculteur favorable au mouvement.

2000 personnes de plus

Selon les responsables, environ 2.000 personnes étaient sur les lieux ce dimanche pour manifester leur opposition à la création de réserves d’eau pour l’irrigation agricole.

Discussion

Dans les Deux-Sèvres, plusieurs manifestants ont manifesté ce samedi contre le projet de réserve d’eau à Sainte-Soline. Un “méga-bassin” en discussion. C’est quoi exactement cet appareil ?

environnement

Manifestation dans les Deux-Sèvres : à quoi ça sert ? "Méga vasques" Controversé

Hier

Conviction

Sur Twitter, le préfet des Deux-Sèvres s’est emparé des protestations autour du “méga-bassin” de Sainte-Soline. Il a salué “le courage et l’engagement dont ont fait preuve les forces de sécurité” qui ont dû faire face à des foules violentes qui ont été touchées par des jets de mortier, des cocktails Molotov et autres projectiles.

Il a également condamné “dans les termes les plus forts les actions de ceux qui ont défié l’interdiction de manifester, recouru à la violence contre la police et endommagé des biens”.

61 sexes ont été blessés

Lire Aussi :  Richesse : les inégalités de patrimoine toujours aussi marquées en France

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Dormanin, a condamné les résultats qui ont suivi la manifestation contre le “super-bassin” de Sainte-Soline ce samedi soir. Il a déploré que “61 gendarmes” aient été blessés “dont 22 autres”.

“Ce chiffre montre qu’il ne s’agissait pas d’une manifestation pacifique mais d’un rassemblement très violent”, a-t-il déclaré.

Explications

Pour les agriculteurs, ils sont un moyen d’obtenir de l’eau pendant les sécheresses sans trop peser sur les nappes phréatiques. Les écologistes dénoncent leur impact environnemental. Revenons à ces betpans contradictoires :

environnement

Agriculture : Pourquoi construire ? "bassins" Enregistrer l'eau séparée ?

Nouvelle évaluation

Selon un récent bilan de la gendarmerie, 22 gendarmes ont été blessés dans les affrontements autour de la retenue d’eau Saint-Solain. Six personnes ont été arrêtées.

« Des violences inacceptables »

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a condamné les “violences inacceptables” dans les Deux-Sèvres. Il a offert son soutien “aux forces ordonnées, en particulier aux nombreux blessés”.

Bilan

Selon le dernier bilan, sept gendarmes ont été blessés et six manifestants ont été arrêtés, selon une source proche de l’établissement de sécurité.

Selon des journalistes de l’AFP, trois des manifestants ont été blessés, d’une balle dans la tête, le nez et la jambe. Parmi eux se trouvait Julien Le Guette, l’un des porte-parole du groupe “Pasins non Merci”, qui, après une brève interpellation, avait appelé à manifester le visage bandé et le nez saignant.

Lire Aussi :  Gareth Bale arrête sa carrière à 33 ans

situation

Sur Twitter, le maire des Deux-Sèvres a condamné “l’action résolue contre les forces de l’ordre” de la part des manifestants. Elle dénonce les violences.

En images, en images

Quatre personnes ont été interpellées et 5 gendarmes ont été blessés lors de la manifestation anti-bassin versant. Selon une source gendarmerie, depuis le début d’après-midi, 3 000 ou 4 000 manifestants ont été confrontés à des manifestants, notamment pour violation des couvre-feux et certains violents. Malgré les avertissements, certains d’entre eux contactent volontairement les gendarmes dans l’intention de les blesser (lancer de cocktails et de projectiles divers). LCI examine la situation :

Saint-Saulin : 4 interpellés, 5 gendarmes blessésLa source: L’actualité de TF1

Messages personnels

“Immense”

“L’agriculture n’a jamais besoin de bassins, par contre, nous avons toujours besoin de circulation d’eau.” Sur le site des manifestations anti-bassin à Sainte-Soline, la députée EELV de Paris, Sandrine Rousseau, a estimé qu'”il faut protéger ce cycle de l’eau qui a été perturbé par l’agriculture intensive”.

De son côté, le député européen EELV, Yannick Jadot, a dénoncé la démarche “paradoxale” consistant à “piquer, pour monopoliser toute l’eau qui se fait de plus en plus rare pour certains producteurs de maïs”.

5 genres blessés

Le préfet des Deux-Sèvres a annoncé que cinq gendarmes et deux manifestants avaient été blessés dans des affrontements qui ont éclaté lors d’un rassemblement organisé samedi près de la réserve d’eau controversée de Saint-Solain.

Lire Aussi :  Lettre, alerte donnée… Ce que l’on sait sur les trois corps retrouvés dans une maison près de Rennes

“Nous avons cinq gendarmes blessés et nous avons été informés que deux des manifestants ont été blessés”, a déclaré Emmanuel Dubay, qui “n’a pas eu de précisions sur la nature des blessures”, a informé la presse. Le gouverneur, qui plus tôt dans la semaine a émis des ordonnances interdisant toute manifestation dans la région, a également annoncé les quatre arrestations.

tensions

La tension est toujours présente aux Deux-Sèvres dans le bassin de la Saint-Soul. Manifestants et policiers s’affrontent.

INDEFINI INDEFINI SEBASTINE SALOM-GOMIS / AFP

Poussé

Des manifestants “anti-bassin” ont réussi à forcer les grilles protégeant le chantier de la réserve d’eau de Sainte-Soline (Deux-Sèvres), autour duquel de nouveaux affrontements ont éclaté, a constaté samedi un journaliste de l’AFP.

Certains d’entre eux, selon la même source, sont entrés avant d’être repoussés par les gendarmes.

Conflits

Des milliers de manifestants venus samedi à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres, tentant de bloquer le chantier de construction de la réserve d’eau, se sont heurtés samedi après-midi à un imposant dispositif de gendarmerie.

Environ 4.000 manifestants, répartis en trois cortèges, ont tenté d’échapper à la police, avec 1.500 gendarmes postés pour sécuriser le site, mais certains d’entre eux ont réussi à forcer le premier barrage routier, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Bonjour et bienvenue sur ce live. Suivez ici l’évolution de la situation à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres, tentative de blocage du site de la réserve d’eau.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button