EN DIRECT – Pour Fabien Roussel, le gouvernement “fracture la France” avec la réforme des retraites

Pour Roussel, la réforme des retraites est la « paille qui a cassé la tasse »

“En général, il en a assez”, prévient le patron du PCF Fabien Roussel sur le plateau de BFMTV, évoquant la crise des prix de l’énergie, du prix de l’essence et le faible pouvoir d’achat de nombreux salariés. .

“Le gouvernement met en place des filets de sécurité pleins de trous”, dénonce le député communiste.

Pour lui, la réforme des retraites est “une goutte qui a fait couler le sang”. Il appelle à une grande mobilisation contre le plan du 31 janvier du gouvernement.

Selon Fabien Roussel, le gouvernement “casse la France” avec la réforme des retraites

Fabien Roussel estime que “le niveau de mobilisation sera déterminant” le 31 janvier.

“Plus nous serons nombreux [le 31 janvier]toujours [l’opposition] comptera », assure le patron du PCF sur BFMTV, alors que 72 % des Français sont opposés à la réforme des retraites, selon le dernier sondage Elabe pour BFMTV.

“Le gouvernement a la balle dans le dos. Opposition [à la réforme] se renforce », assure le député communiste.

“Tous les efforts de pédagogie du gouvernement ne marchent pas : il faut que le gouvernement se pose la question et se dise qu’il devrait peut-être arrêter d’insister parce qu’on fait du mal à la France, on la brise, on fait du mal à la démocratie”, déclare Fabien Roussel , confirmant qu’un référendum peut être une issue à la crise. “Nous devons donner la parole aux citoyens.”

“La violence est la limite” : Sandrine Rousseau se défend des coupures d’électricité ciblées

Un député EELV de Paris a été interrogé mercredi sur BFMTV sur de nouvelles actions sociales prévues contre la réforme des retraites. La semaine dernière, le bureau du député Renaissance a été frappé par une panne de courant délibérée.

>> Notre article

68% des Français pensent connaître la réforme

Sondage BFMTV – Un nouveau sondage “L’Opinion en direct” réalisé mercredi par l’institut Elabe pour BFMTV montre qu’une majorité de Français estime connaître les mesures les plus importantes introduites dans la réforme des retraites.

>> Notre article

Un référendum sur les retraites ? Pourquoi la demande d’opposition n’a aucune chance d’aboutir

Tant la gauche que l’extrême droite ont déposé des motions pour un référendum. Cependant, pour que cette disposition prenne effet, les deux chambres doivent l’adopter à la majorité. Tout d’abord, le dernier mot appartient au président de la République de Pologne.

Lire Aussi :  La facture d'électricité de ce chef d'entreprise de la Creuse a augmenté de 438%

>> On vous explique tout dans cet article

Marche aux flambeaux contre la réforme des retraites à Rouen

Entre 300 et 400 personnes ont manifesté mercredi contre la réforme des retraites lors d’une marche aux flambeaux dans les rues du centre de Rouen.

Dans une ambiance bon enfant malgré le froid mordant, derrière les banderoles des organisations syndicales et de la délégation de La France insoumise (LFI), les manifestants ont entonné des slogans tels que “jeune en galère, vieux en misère”, “on ne veux cette société » ou encore « elle va exploser, elle va exploser ».

Électricité : la CGT anticipe des coupures

Selon la CGT, une grève dans les centrales nucléaires et hydrauliques pourrait entraîner des baisses de production jeudi et vendredi, alors que dans ces deux jours il y a eu un appel à la grève dans le secteur, a indiqué Fabrice Coudour, secrétaire national de la FNME-CGT .

Des coupes sont également envisagées.

“Je ne peux pas dire qu’il n’y aura pas de coupes très ciblées, je ne pense pas, mais je ne peux pas en être sûr”, a-t-il poursuivi.

En revanche, en ce qui concerne la maintenance des centrales nucléaires, “rien n’est enregistré” indique la CGT.

La RATP rejoint la grève le 31 janvier

Dans un communiqué, les syndicats de la RATP (CGT, FO, UNSA et CFE-CGC) indiquent qu’ils participeront à une grève et manifestation le mardi 31 janvier.

« Nous réaffirmons notre détermination à construire un mouvement d’envergure avec tous les travailleurs du pays. Nous appelons donc tous les agents de l’entreprise à manifester leur opposition à cette contre-réforme des retraites.

Le risque d’une nouvelle grève est palpable alors que les syndicats ont “accepté de se réunir à nouveau à partir du 1er février pour s’accorder sur de nouvelles actions”.

Lire notre article : Ecoles, transports, raffineries : qui est en grève le 31 janvier ?

Plus d’informations ici.

Laurent Berger : « Succès de la mobilisation du 31 janvier »

Pour Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, « s’endurcir coûte que coûte, c’est perdre une partie du public. Nous voulons raffermir nos propositions en montrant qu’elles sont largement acceptées par les salariés.”

Lire Aussi :  Crise de la fonction RSE dans les entreprises sommées de radicaliser leur transformation

“Donc l’enjeu est de réussir le 31 janvier”, poursuit-il, malgré les activités parallèles de certains secteurs (transports ou énergie).

Par ailleurs, Laurent Berger n’est pas partisan des grèves tournantes soutenues par la CGT ou Sud-Rail.

“On n’est pas toujours d’accord avec la CGT, on n’a pas toujours les mêmes méthodes de travail, mais on est d’accord qu’on ne veut pas 64 ans.”

L’intersyndicale appelle la population à “multiplier les actions d’ici le 31 janvier”

“Nous appelons l’ensemble de la population à se mobiliser encore plus le 31 janvier pour dire ‘non’ à cette réforme”, lance Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

“Nous sommes ici aujourd’hui responsables de nos organisations pour réaffirmer ensemble notre opposition au projet de réforme, qui touche aux intérêts des salariés en portant l’âge légal de la retraite à 64 ans et en accélérant l’allongement de la durée de cotisation”, a-t-il lu.

Et d’appeler à “la multiplication des activités d’ici au 31 janvier”, notamment dans les entreprises privées.

L’intersyndicale reste unie contre le projet

Devant l’Assemblée nationale mercredi, l’intersyndicale, invitée par la commission des affaires sociales, réaffirme une nouvelle fois “collectivement” son opposition au projet de réforme.

“Notre système de distribution n’est pas en danger”, répète Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. Et j’aurais aimé que le gouvernement étudie ses propositions alternatives.

Impact de la réforme des retraites sur les femmes : Olivier Dussopt dit vouloir les défendre “contre une vie d’inégalités”

Olivier Dussopt est revenu sur les conséquences du relèvement de l’âge de la retraite des femmes à 64 ans.

« La réforme que nous menons protège les femmes. C’est dur d’entendre ça”, a répondu le ministre du Travail interpellé par la sénatrice socialiste Laurence Rossignol.

« Les pensions sont un réceptacle pour vivre dans l’inégalité. Faisons ensemble la réforme”, a assuré Olivier Dussopt.

Nous résumons ici l’impact de cette réforme sur les femmes.

Selon Sud-Rail, la réforme est une “arnaque”.

Sur BFMTV, le secrétaire général de Sud-Rail Eric Meyer conteste tous les arguments avancés par le gouvernement pour justifier la réforme des retraites.

“Votre raisonnement est une fraude”, dit-il. “Prenez les rapports, les analyses, ce que le gouvernement présente est une fraude.”

Lire Aussi :  Gers : une convention pour une meilleure évaluation financière des entreprises

L’ex-ministre des droits des femmes appelle Elisabeth Borne à “mettre fin à l’injustice” des faibles retraites

Laurence Rossignol, ancienne ministre des Droits des femmes sous François Hollande, a interrogé Olivier Dussopt sur l’impact de la réforme des retraites sur la carrière des femmes.

“Les conditions d’accès (à la retraite minimum de 1.200 euros) sont tellement drastiques que les femmes ne pourront pas en profiter. Elles ont une carrière très mouvementée”, a évalué la sénatrice socialiste lors des questions d’actualité au gouvernement mercredi après-midi. .

“Madame la Première ministre, vous êtes une femme qui peut aller très loin pour éviter cette injustice”, a repris Laurence Rossignol.

Raffineries : Deux jours de grève “pas assez” estime la CGT

Julien Granato, représentant de la CGT Total La Mède, alerte BFMTV.

« Le 19 et le 31 ne suffisent pas pour lutter contre cette réforme. Pour le combattre, vous devez construire quelque chose pour l’attaque qui est menée.”

Le syndicaliste note une “montée en puissance” dans d’autres secteurs “pour se rassembler et relever des défis”.

Raffineries : pas de menace de pénurie d’essence pour l’instant

La CGT Pétrole a appelé à une grève de 48 heures jeudi et vendredi pour protester contre le projet de réforme des retraites. Un nouvel appel à une grève de 72 heures a été lancé le 6 février, date à laquelle la circulation pourrait reprendre.

TotalEnergies a indiqué que ses stations ne manquaient pas de carburant et que ses équipes étaient mobilisées pour répondre à la demande, qui pourrait être plus durable que d’habitude.

Les stocks dans les dépôts et les stations-service sont à un niveau satisfaisant, a ajouté la compagnie pétrolière.

SNCF : risque de grève reconductible

Rendez-vous le 20 janvier à Composés SNCF qu’on sache qu’ils s’inscriront “à des conditions confédérées avec tous les employés”.

Dans le secteur ferroviaire, les grèves pourraient avoir lieu encore plus tôt, comme l’a rapporté la CGT-Cheminoty “du mercredi 25 janvier 2023, à 19 h 00 au jeudi 2 février 2023, à 8h00.

Dans un communiqué commun, CGT-Cheminots et SUD Rail évoquent deux possibilités pour la période postérieure au 31 janvier, à savoir deux jours de grève consécutifs les 7 et 8 février ou une grève renouvelable à partir de mi-février.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button