entre 1.000 et 2.000 artisans manifestent à Paris pour réclamer des aides au gouvernement

Pancartes et baguettes à la main, ils dénonçaient l’explosion du prix de leurs factures. Selon le journaliste local Franceinfo, entre 1 000 et 2 000 artisans ont manifesté lundi à Paris. Le cortège a quitté la place de la Nation pour rejoindre les vitrines du ministre de l’Economie Bruno Le Maire à Bercy. Fête organisée de garde “Le collectif de survie de la boulangerie”
profession qui subit de plein fouet la hausse des prix de l’énergie, demandez « Bouclier tarifaire pour tousface à la hausse du coût de l’énergie. Partout en France, de nombreuses boulangeries se sont déjà effondrées.

Logo bleu de la France

Des factures qui explosent

Dans le cortège, Sévérine, la boulangère de la Meuse, a vu sa facture d’électricité multipliée par 4 : « Nous étions entre 800 et 1000 et nous recevrons des factures entre 3500 et 4000 euros. Comment faire? On vire le boulanger. Nous en avons un qui part le 6 février” se lamente au micro de franceinfo. “Qu’est-ce que nous faisons? avons-nous oublié ? Pendant le Covid, on était, on s’ouvrait à nos clients, et aujourd’hui tout va s’effondrer sur une histoire d’électricité ? Nous devons agir!” Séverin est agacé. S’adressant à l’AFP, Mickael François, un boulanger du Maine-et-Loire, est arrivé accompagné de son apprenti. “J’ai déjà dû licencier le seul salarié et dans ces conditions je ne peux pas prolonger mon stage (…) et je devrai simplement déclarer faillite”confia l’artisan agacé.

Karine, boulangère d’Eure-et-Loir, pointe la lourdeur des démarches pour se faire aider : “La page est illisible, mon comptable s’est désisté de l’affaire.”

« Bouclier tarifaire pour tous les artisans »

Le collectif juge insuffisant systèmes de soutien mis en place par la direction
tels que l’amortisseur électrique, l’aide au paiement des factures de gaz et d’électricité, le report des paiements d’impôts et de sécurité sociale ou encore la résiliation gratuite des contrats énergétiques les plus excessifs. Les manifestants réclament également une extension du bouclier tarifaire. Il est ouvert aux très petites entreprises (moins de 10 salariés et chiffre d’affaires annuel inférieur à 2 millions d’euros) dont le compteur électrique affiche moins de 36 kVA. Les boulangers sont en fait exclus en raison de l’usure des fours.

Confédération nationale des boulangers et boulangers-pâtissiers il n’a pas appelé à manifester, satisfait du dialogue en cours avec le gouvernement et systèmes, bien qu’ils soient encore peu connus des entreprises.

Des manifestants réclamaient un “bouclier tarifaire pour tous les artisans” dans un cortège parisien
©AFP

QUENTIN DE GROEV

Les boulangeries en France ont maintenant fermé

Incapables de faire face à l’explosion des prix de l’énergie, les boulangeries de toute la France ont déjà fermé leurs portes. En Dordogne, par exemple, Boulangerie Marsaneix
est fermé depuis le 31 décembre celui de La Rochebeaucourt-i-Argentine
mettez également la clé sous la porte. Dans le Vieux-Charmont
(Doutes), le rideau du four est tombé. Pour obtenir le pain, il faut maintenant passer la porte de la tabatière. De tels exemples abondent dans tout le pays.

Source

Lire Aussi :  La Banque Centrale Européenne détruit le Bitcoin (BTC)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button