La facture d’électricité de ce chef d’entreprise de la Creuse a augmenté de 438%

A Bénévent-l’Abbaye, Joël Richard dirige depuis trente ans la SARL du même nom, entreprise fondée par son père en 1956 qui produit artisanalement des bardeaux, du bois de chauffage et des copeaux de bois. L’entrepreneur, qui emploie actuellement quatorze salariés, ne s’est pas fâché depuis la réception de la lettre de renouvellement de contrat.
Cette lettre annonce une facture d’électricité de 135 000 € au lieu des 30 000 € actuels, un bond de 13 centimes à 57 centimes le kW, soit une augmentation de 438 %. Cette hausse avait un pressentiment, mais pas avant, d’autant plus qu’elle fait suite à une autre en janvier qui a déjà atteint 30 %.

Lire Aussi :  «Protestants, nous avons besoin de vous, de votre esprit de résistance !»

« Mon voisin vend de l’électricité et des panneaux solaires à EDF pour 19 centimes. C’est à 500 mètres de mon commerce, « j’aimerais pouvoir bénéficier directement de cette production », et on m’a demandé de tripler ça. Je ne me lève pas à 5h du matin pour me forcer”, explique-t-elle. “Le bénéfice est inférieur au montant des factures futures.”

Lire Aussi :  Replace : les plastiques complexes remis au cœur de l’économie circulaire

“L’Etat doit être conscient” : pourquoi les maires de la Creuse votent-ils pour tirer la sonnette d’alarme ?

Il a également un projet de panneaux solaires. Celle-ci devrait voir le jour dans un an : “L’acquisition a été retardée, EDF m’achèterait de l’électricité pour 0,11 PLN”. Le volume nécessaire est incompressible, les machines doivent fonctionner pour produire. « Je ne prévois aucune augmentation pour mes clients. On nous demande d’augmenter les salaires, mais sans fonds. Je fournis des Ehpad en plaquettes, que se passerait-il si je faisais don de cette hauteur ? “.

Lire Aussi :  Les technologies autonomes arrivent aussi en mer - Économie

D’autres entreprises voisines souffriront également

L’entreprise est couverte par le tarif jaune, qui s’applique aux consommations supérieures à 36 kW/h. L’entreprise de Richard connaît déjà des renouvellements de contrats, mais d’autres entreprises voisines seront concernées dans les mois à venir en 2023 et 2024.
C’est le temps de l’anxiété pour une LLC. Joël cherche des solutions à sa situation et prend la défense d’autres entrepreneurs confrontés à des difficultés similaires.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button