La Lotto Soudal n’a pu se sauver… malgré Arnaud de Lie

La saison 2022 a été vitale pour l’équipe Loto Soudal. Plus qu’inquiétée par la lutte pour se maintenir dans le WorldTour, la formation belge était dans la zone rouge (20e, avec près de 800 points de retard sur la 18e) lorsqu’elle s’est attaquée à ce nouvel exercice. Et malgré tous les efforts, la victoire d’étape de Thomas de Gendt sur le Tour d’Italie et les bons résultats récoltés tout au long de l’année – 25 victoires, dont neuf pour le seul Arnaud de Lie… nouveau pro en 2022, et deux actuellement à la retraite Philippe Gilbert – les hommes de Jean Lelangue n’a pas pu passer au-dessus de la ligne de flottaison, échouant à la 19ème place, ce qui l’obligera à évoluer au niveau ProTeam dès le 1er janvier prochain… même si celle qui sera nommée Loto Dstny en 2023 bénéficiera d’une invitation automatique à chaque événement WorldTour.

Vidéo – Philippe Gilbert a passé une excellente année

Arnaud De Lie, la grande révélation de la saison 2022

A 20 ans et lors de sa première année en tant que professionnel, Arnaud Delie éclater les compteurs en 2022 ! Présent de janvier à octobre, le jeune Wallon a montré des qualités de vitesse et d’explosivité brillante qui lui ont permis de lever neuf fois les bras. Vainqueur de huit courses d’un jour (GP Jean-Pierre Monséré, Schaal Sels Merksem, Tour du Limbourg…) et étape de la Tour de Wallonie, Arnaud Delie a également prouvé sur certaines courses qu’il n’était pas qu’un sprinteur et qu’il aura son mot à dire dans la Classique dans un futur proche.

“Jaurait signé des deux mains pour réaliser une telle saison. Puis, au fil des victoires, j’ai directement gagné en confiance et je sais que la confiance joue un rôle primordial dans le sport, notamment dans le cyclisme. L’équilibre est plus que bon et j’en suis très content.”dit le Taureau Lescheret il y a quelques semaines. Reste désormais au champion de Belgique Juniors 2019 à confirmer tout son talent dans les courses du WorldTour, lui qui n’en a disputé que cinq cette saison, avec la quatrième place du Bretagne Classique Ouest-France pour le meilleur résultat.

Lire Aussi :  Ligue A : face à Nice, le Narbonne Volley fait le plein de confiance avant l'Europe

Philippe Gilbert a réussi ses adieux

Avec Vincenzo Nibali et Alexandre Valverdeil est l’autre grand homme du cyclisme à tirer sa révérence en 2022. Et c’est à l’image d’un coureur toujours performant que Philippe Gilbert fait ses adieux au peloton, le Belge de 40 ans a bouclé une saison pleine, ponctuée de 73 jours de course et de participation à quelques-unes des plus grosses épreuves du calendrier (Tour de France, Milan-San Remo, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège…). Précieux pour ses jeunes coéquipiers, le capitaine de route de l’équipe Loto Soudal a même retrouvé le chemin du succès en 2022 en remportant une étape et le classement général de 4 jours de Dunkerque en mai dernier, et ce alors qu’il n’avait pas levé les bras depuis deux ans et demi. C’est ce qu’on appelle un début réussi et avec les honneurs !

Caleb Ewan, les chiffres ne racontent pas toute l’histoire

Si nous examinons les statistiques d’une manière grossière, Caleb Ewan a fait une bonne saison. Avec sept victoires, auxquelles il faut ajouter cinq podiums, l’Australien s’est en effet illustré lors de sa huitième année dans les rangs professionnels. Mais l’impression laissée par l’Australien en 2022 n’est pas si positive que ça, avec un seul de ses succès dans le WorldTour (une étape de Tirreno-Adriatique) et surtout aucune victoire en Grand Tour qui ne lui soit arrivée depuis 2018.

Trop souvent au sol (il est tombé surtout lors de la 1ère manche du Tour d’Italie et de nouveau goûté à l’asphalte sur le Tour de France lors de l’étape pavée), le natif de Sydney a perdu de sa superbe et est clairement descendu dans la hiérarchie des sprinteurs, dépassé entre autres par Fabio Jakobsen (Équipe Quick-Step Alpha Vinyl) et Jaspe Philipsen (Alpecin-Deceuninck). De plus, sa saison 2022 s’est terminée sur une énorme déception car il n’a pas pu participer à la Championnats du monde organisé en Australie fin septembre, sa fédération ne l’ayant pas convoqué…

Lire Aussi :  L'affaire Bahrain Victorious «entre les mains de la justice»

Van Gils, Vermeersch, Kron… Fortunes mitigées parmi les jeunes pousses de Lotto Soudal

Pouvant compter sur de jeunes coureurs très talentueux, la formation Loto Soudal non seulement enregistré des satisfactions au cours de cet exercice 2022. Nous étions surtout en droit d’attendre beaucoup plus de Florian Vermeerschdeuxième de Paris-Roubaix en octobre 2021. Bien que le Belge de 23 ans ait remporté la première victoire de sa carrière sur leAntwerp Port Epic / Trophy Saltsil a raté sa campagne des Classiques, sa 19e place Gand-Wevelgem étant son meilleur résultat, et n’a pas brillé lors de sa première participation à la Tour de France.

Andreas Kron et Harm Vanhoucke n’a pas été à la hauteur des attentes non plus. Alors que le premier – double vainqueur du WorldTour en 2021 – n’a pas levé les bras cette année, le second – qui portera le maillot de Équipe DSM l’année prochaine – tarde à confirmer ses qualités en montagne, ses performances dans les courses par étapes sont très décevantes. En revanche, la saison 2022 a été plus positive pour Maxime Van Gilsqui a remporté le Saudi Arabian Tour en début de saison, et Sylvain Moniquetdans le top 10 des Tournée allemande (7ème) et auteur d’excellentes présentations sur certaines courses pour puncheurs.

Et maintenant?

Beaucoup de choses vont changer au sein de l’équipe belge en 2023. Tout d’abord, et ce n’est pas le changement le moins important, Loto ne sera plus accompagné de Soudal – parti s’allier au grand rival, le Équipe Fast-Step Alpha Vinyl – mais Dstny, une entreprise spécialisée dans les solutions de communication d’entreprise basées sur le cloud. Déçu par la relégation de la structure en deuxième division – Si j’avais su en janvier ce que je savais en mai, je ne pense pas que j’aurais signé ce contrat de sponsoring.” Daan de Wever, le patron de Dstny, a appelé au changement… et c’était déjà le cas ! En effet, Jean Lelangue ne sera plus le grand patron de l’équipe en 2023. Parti dans l’organisation de la Tour de Polognele Belge sera remplacé par Kurt Van de Wouwer concernant la partie sportive, tandis qu’un PDG devrait arriver en début d’année prochaine.

Lire Aussi :  Top 14 - Jack Willis : « Toulouse est l'endroit qu'il me fallait pour progresser »

Du côté des coureurs, si le Loto Dstny aura encore Caleb Ewan et Arnaud Delie en tant que leaders, en revanche, il ne pourra plus compter sur Tim Wellenqui a signé avec Équipe des Emirats Arabes Uniset Philippe Gilbert, aujourd’hui à la retraite. Les principales recrues sont nommées Jacopo Guarnieri (Groupama-FDJ), qui intégrera le Caleb Ewanet Pascal Eenkhoorn (Team Jumbo-Visma), le champion des Pays-Bas. Nous suivrons également attentivement les premiers pas du nouveau professionnel Lennert Van Eetveltdeuxième en Tour d’Italie Espoirs en juin dernier, ainsi que les services de Victor Campenaerts dans la classique des Flandres, l’ancien double champion d’Europe du contre-la-montre étant de plus en plus à l’aise dans ces courses. Pour ce qui est de Thomas de Gendtvainqueur d’une étape du Tour d’Italie en mai dernier et qui est de retour pour deux saisons, on verra s’il peut répéter des numéros, dont il a le secret…

Les mouvements des coureurs pour 2023

Arrivées : Lennert Van Eetvelt, Liam Slock (Lotto Soudal U23), Jacopo Guarnieri (Groupama-FDJ), Pascal Eenkhoorn (Jumbo-Visma), Mathijs Paasschens, Arjen Livyns, Milan Menten (Bingoal Pauwels Sauces WB)

départs : Philippe Gilbert (retraité), Tim Wellens (UAE Team Emirates), Steff Cras (Team Total Energies), Harm Vanhoucke (Team DSM), Filippo Conca (Q36.5 Pro Cycling Team)



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button