la Russie est un État qui finance le terrorisme, selon le Parlement européen

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, prononce un discours lors d'un débat sur l'invasion russe de l'Ukraine lors d'une session plénière au Parlement européen à Strasbourg, dans l'est de la France, le 5 octobre 2022. (Photo de FREDERICK FLORIN / AFP)
FRÉDÉRIC FLORIN / AFP Le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, prononce un discours lors d’un débat sur l’invasion russe de l’Ukraine lors d’une session plénière au Parlement européen à Strasbourg, dans l’est de la France, le 5 octobre 2022. (Photo de FREDERICK FLORIN / AFP)

FRÉDÉRIC FLORIN / AFP

Le Parlement européen a voté ce mercredi 23 novembre un texte qui qualifie la Russie d'”État promoteur du terrorisme” (Photo : Le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, prononce un discours lors d’un débat sur l’invasion russe de Ukraine). , 5 octobre 2022.)

GUERRE EN UKRAINE – Un régime « complice de crimes de guerre ». Le Parlement européen a voté ce mercredi 23 novembre un texte qui qualifie la Russie de“État promoteur du terrorisme” dans la guerre en Ukraine, appelant les 27 pays de l’Union européenne à faire de même.

Dans le texte adopté à Strasbourg par 494 voix pour (58 voix contre et 44 abstentions), les députés s’expriment “La Russie en tant qu’État promoteur du terrorisme et en tant qu’État qui utilise des moyens terroristes”.

Peu après ce vote des eurodéputés, le site internet du Parlement européen a été la cible d’une attaque informatique mercredi, a indiqué son porte-parole.

Lire Aussi :  EN DIRECT - Guerre en Ukraine: "Nous étions terrifiés par l'armée russe", témoignent des habitants de Kherson

Sur Twitter, Jaume Duch, a déclaré “une attaque DDOS” (pour déni de service) paralysant “Disponibilité du site Web” de l’établissement. “Les équipes du Parlement travaillent pour résoudre le problème dans les plus brefs délais”il ajouta.

Un acte symbolique salué par Zelensky

Une façon de répondre aux appels répétés du président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui demande depuis des semaines à la communauté internationale de déclarer la Russie du président Vladimir Poutine. “régimes terroristes”.

Mais le Parlement européen franchit ici une étape symbolique en l’absence d’un cadre juridique approprié dans l’UE. Contrairement aux États-Unis d’ailleurs, puisque l’administration de Joe Biden refuse d’utiliser cette qualification pour la Russie.

Lire Aussi :  Adidas Adizero Adios Pro 3 : le test

“La Russie doit être isolée à tous les niveaux et tenue pour responsable d’avoir mis fin à sa longue politique de terrorisme en Ukraine et dans le monde”a rapidement réagi sur Twitter le président ukrainien, saluant la décision des députés.

Cet appel de Volodymyr Zelensky avait déjà trouvé un écho, notamment auprès des parlements d’Estonie, de Lituanie et de Lettonie, ainsi qu’auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE). En octobre, ce dernier a invité les 46 pays de l’organisation paneuropéenne des droits de l’homme à déclarer le régime russe comme “terroriste”.

Les députés appellent à la création d’un cadre juridique européen

“Nous avons appelé des épées des épées. (…) La reconnaissance de ce fait par le Parlement européen envoie un signal politique clair. L’Europe, les Européens ne veulent pas être passifs, alors que leur grand voisin viole toutes les normes humanitaires et internationales”.a déclaré l’eurodéputé lituanien et ancien Premier ministre Andrius Kubilius (PPE, droite).

Lire Aussi :  le Festival International du Film d'Archéologie de Bordeaux

Dans le texte adopté mercredi, les députés appellent l’UE et les Etats membres à mettre en place une “Cadre juridique européen”. Cela nous permettrait de prendre des mesures contre les pays classés comme partisans du terrorisme “une batterie de mesures restrictives lourdes qui auraient pour effet de limiter significativement les relations de l’Union”. avec les pays en question.

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février, l’UE a renforcé les sanctions économiques contre la Russie, avec huit paquets de sanctions déjà annoncés. Au total, 1 241 personnes, dont le président russe Vladimir Poutine et son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, ainsi que des membres de la Douma, des oligarques et 118 entités font actuellement l’objet de gels d’avoirs et d’interdictions d’entrée dans l’UE.

Voir aussi sur Le Huff Post :



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button