Les portes ouvertes virtuelles du Cégep de Matane populaires à l’international

L’objectif est d’assurer le maintien de certaines formations et de contrer le manque de travail, alors que près du tiers des étudiants internationaux s’installent définitivement au Québec après leurs études à Matane.

Le cégep comptait un peu plus de 650 élèves à la rentrée scolaire. Plus d’un tiers d’entre eux étaient des étudiants internationaux, majoritairement français ou africains.

Plus d’une centaine de participants étrangers étaient présents dans les différents ateliers dédiés à répondre à leurs questions sur leur inscription et les différents programmes proposés.

Pour le coordonnateur de la communication et du développement international du Cégep de Matane, Francis Turcotte, c’est une bonne nouvelle pour le Cégep, mais aussi pour les employeurs environnants puisqu’environ le tiers des étudiants internationaux qui suivent leurs cours à Matane se sont installés pour de bon . Au Québec.

On espère de plus en plus les voir à Matane et dans l’est du Québec. Nous avons un besoin urgent de main-d’œuvre dans de nombreux domaines. »

Une citation de Francis Turcotte, coordonnateur des communications et du développement international au Cégep de Matane

Ces étudiants qui viennent de France, d’Afrique ou d’ailleurs au Québec peuvent répondre à ce besoin de main-d’oeuvrecontinue.

Selon Francis Turcotte, les programmes les plus populaires auprès des étudiants internationaux sont les programmes techniques, en particulier ceux impliquant la technologie numérique, notamment l’animation 3D, la photographie, l’intégration multimédia et l’informatique.

Il dit cependant que d’autres programmes tels que les sciences infirmières, le génie électrique, l’urbanisme et le tourisme ont également suscité l’intérêt de nombreux candidats potentiels lors de la journée portes ouvertes virtuelle de samedi.

Il y a des programmes où la question du recrutement est plus importante. On parle d’Urbanisme, de Tourisme entre autres, d’Arts et Lettres et de Communications aussiil explique.

Il ajoute que la survie de ces programmes n’est pas menacée pour le moment, mais que l’inscription d’étudiants internationaux et d’ailleurs au Québec nous permet d’offrir des programmes plus intéressants pour les différentes cohortes.

Kevin Maillot, au Fab Lab du Cégep de Matane.

Kevin Maillot, originaire de l’île de la Réunion, s’est installé à Matane en 2018 pour suivre un programme technique en intégration multimédia. Maintenant étudiant au secondaire, il vit et travaille toujours à Matane.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Un ancien étudiant en Techniques d’intégration multimédia au Cégep de Matane, Kevin Maillot, a participé à la journée portes ouvertes virtuelle. Le jeune homme originaire de l’île de la Réunion, département français situé à l’est de Madagascar dans l’océan Indien, a expliqué aux futurs étudiants comment il a vécu ses études à Matane.

Il dit avoir été très bien accueilli grâce à l’aide de la communauté et des employés du Cégep.

[J’ai aimé] proximité avec les professeurs. Le fait que nous ne soyons pas seulement considérés comme des étudiants ou des numéros. »

Une citation de Kevin Maillot, ancien étudiant en Techniques d’Intégration Multimédia au Cégep de Matane

Ce que j’aime à Matane, [même si] on dirait une ville loin de tout […] c’est que quand on sort de sa chambre et qu’on se fait un cercle d’amis, il y a plein d’activités à faireKevin Maillot continue sur son expérience.

Il s’est installé de façon permanente à Matane après l’obtention de son diplôme et est maintenant résident permanent. Il a maintenant deux emplois, dont un au Cégep de Matane, en tant qu’assistant au Fablab.

J’aime la tranquillité de La Matanie, la Gaspésie et les paysages. »

Une citation de Maillot Kévin

D’autres anciens élèves sont venus témoigner leur amour pour leur cégep.

C’est le cas du député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, qui a obtenu son diplôme universitaire en 1994.

C’est agréable de voir que des étudiants du monde entier étudient maintenant.

C’est un atout important et je pense que nous allons augmenter notre clientèle [étudiante], qui défie tous les pronostics. C’est une ville de 14 000 habitants qui a son CEGEP. […] Nous avons non seulement maintenu, mais nous avons créé un lieu d’enseignement de grande qualité.dit Pascal Bérubé.

Québec a annoncé son intention de réduire, à compter de l’automne 2023, les frais de scolarité des étudiants internationaux qui choisissent d’étudier dans un cégep situé à l’extérieur du Grand Montréal. Cette mesure pourrait profiter au Cégep de Matane, alors que l’établissement a enregistré une légère baisse du nombre d’inscriptions à la rentrée 2022.

Source

Lire Aussi :  Un religieux d'une congrégation catholique renvoyé de l'état clérical par le pape

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button