Lettre, alerte donnée… Ce que l’on sait sur les trois corps retrouvés dans une maison près de Rennes

Mercredi 23 novembre 2022, les corps de trois membres d’une même famille ont été retrouvés dans une maison à Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes (Île-et-Villaine). En fin de journée, l’avocat a donné des détails sur ce drame en République de Rennes.

Avertissement émis par l’employeur

L’employeur de la jeune femme s’est alarmé de son absence mercredi. Vers 14h30, les pompiers se sont rendus au domicile familial et ont récupéré les corps de 3 personnes. L’homme a été retrouvé pendu. La fille était allongée sur son lit et la fille était allongée sur le sol de la chambre.

Lire Aussi :  l'écologiste Yannick Jadot visé par un tag hostile, la réaction de Sandrine Rousseau critiquée à gauche

Lire la suite: 3 membres d’une même famille retrouvés morts dans une maison près de Rennes

La personne est un employé du ministère

D’après les éléments de l’affaire, né en 1972, a travaillé pour le conseil départemental d’Ille-et-Villain. “En tant que gardien d’université”. Femme, née en 1960, retraitée. Leur fille, née en 1997, A Assistant aux opérations dans une entreprise locale ».

Des indices “Choc” Trouvé sur le corps de la femme. Mais “Aucune trace de violence” Trouvé sur le corps de la fille. Le parquet a ordonné une autopsie pour déterminer la cause du décès.

Lire Aussi :  En France, le privé réinvente les auberges de jeunesses

J’ai une lettre à la maison

À l’intérieur de la maison, les enquêteurs ont trouvé “une lettre” Signé de la main humaine. Dans le texte, il identifie “Mettre fin à sa vie, ainsi qu’à celle de sa compagne et de sa fille”. il sera justifié “santé” Cela peut être lié à une maladie grave dont il souffre.

Ce mercredi 23 novembre 2022, un drame familial s’est déroulé à Saint-Jacques de la Landes près de Rennes, un double meurtre et suicide. La police scientifique est sur place pour enquêter sur la scène du crime. | Mathieu Battier / Ouest de la France

Une enquête ouverte

Le parquet annonce l’ouverture d’une enquête meurtrière confiée à la défense départementale d’Ile-et-Villaine. “meurtres”. Aussi, à ce stade, “Aucun objet trouvé” Ne peut pas compter sur une intervention extérieure.

Lire Aussi :  Cour d'assises des Pyrénées-Orientales - Meurtre de Priscillia au cimetière d'Estagel : l'accusé condamné à 30 ans de réclusion criminelle

Famille injuste, « Au niveau pénal et civil et surtout au niveau des affaires familialesnote le procureur d’État Philip Ostruk. Aucune plainte ou manuel n’a été enregistré contre eux. »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button