Séance surchauffée à l’Assemblée : “Tu vas la fermer ! ” lance un député sur la question des soignants non vaccinés

Le dénouement d’une séance consacrée à la réinsertion des soignants non vaccinants à l’Assemblée nationale jeudi soir 24 novembre n’aurait pas pu être plus animé.

Il fait chaud sur l’hémicycle ! Hier soir, jeudi 24 novembre, et alors que l’ordre du jour était réservé à la commission LFI pour son importance parlementaire, les échanges entre l’opposition et le gouvernement au sujet de la réinsertion des soignants non vaccinés ont été suffisamment houleux pour provoquer la suspension de la séance. .

La raison? L’adjoint du Guadeloupéen Olivier Serva (équipe du LIOT) était trop en colère pour être entendu lors de son discours et a crié : « Vous allez la fermer ! Pour un compagnon renaissance.

Lire Aussi :  Six engagés, cinq qualifiés : La France respire au classement UEFA

Vous utilisez des manœuvres mesquines, comme vos idéaux, vous dénigrez la démocratie avec votre complexe d’infériorité, vous êtes une minorité, acceptez-le », et puis il recommençait.

“Ce n’est pas possible…”

Réponse immédiate du Session Chair : « Oh non ! On ne peut pas arriver à l’Introspection par ici. La séance est suspendue » et pour finir sa phrase, visiblement agacé : « Ce n’est pas possible… »

Il a condamné les techniques utilisées pour ralentir certains débats ultramarins. Car la question de la réinsertion des soignants dans les secteurs d’outre-mer est un enjeu public. De nombreux délégués ont fait le déplacement justement pour exprimer leur colère face au “mépris du gouvernement” pour la situation dans les établissements de santé hors métropole.

Lire Aussi :  A Debout la France, un opposant au « fan-club de Dupont-Aignan »

“Chez nous, ceux qui ont un calendrier vaccinal complet, c’est moins de 20%”, a lancé un autre député de l’étranger.

“Des gens meurent sur des brancards dans notre maison, on accepte les représentants de La République en marche (ancien nom de la Renaissance, ndlr) avec leurs sourires insidieux (non) ou M., pour sa part Martinique Jean-Philippe Nilor (LFI ) est attaqué, rapporte le HuffingtonPost.

Lire Aussi :  ce que l’on sait sur le couple et ses deux fillettes

Pas de vote

Une technique d’obstruction apparemment fonctionnée, à grand renfort d’ajournement de séance et de rappel au règlement, le texte n’étant pas adopté.

Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a dénoncé “un niveau de tension jamais vu au parlement depuis douze ans”. “Je veux que vous déployiez la même énergie quand vous devrez voter des mesures dures pour protéger les Français, comme la loi sur les médias.”

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button