Sellsy met un pied à l’international avec une acquisition en Espagne

Les objectifs de rendez-vous pour Sellsy en 2022. Après avoir levé 55 millions d’euros auprès du PSG en janvier dernier, l’entreprise rochelaise et bordelaise vise une croissance annuelle de plus de 30% : “L’année n’est pas encore terminée, mais nous aurons fini car nous vendons à plus de clients et vendons plus de solutions !”, se réjouit Victor Douek, PDG de Sellsy, interrogé par La Tribune. Et pour cause : l’entreprise a réalisé deux opérations de croissance externe en 2022. Sellsy a acquis en février la société française RocketChart, qui propose une solution de gestion et de prévision de trésorerie, et a annoncé une seconde opération mardi 29 novembre. Sellsy vient d’acquérir la société espagnole Quipu, spécialiste de la facturation et de la pré-comptabilité sur son marché domestique.

“Les deux cas sont différents, mais ils correspondent à notre stratégie de croissance. Dans le cadre de la première acquisition, il s’agissait de compléter notre suite CRM de gestion client par un module de gestion et de prévision de trésorerie. C’est un outil d’aide à la décision désormais à la disposition de nos clients . . L’objectif est de mettre toutes les fonctions qui composent le cycle de vente dans une seule plateforme », explique Victor Douek.

Fintech Soan lève 3,2 millions d’euros pour se préparer à “l’hypercroissance”

Lire Aussi :  FAIT DU JOUR Claude Bouillet, l’homme qui sifflait en travaillant

Une première escale en Europe

Avec l’acquisition de Quipu, Sellsy met désormais également le pied sur la scène internationale, à commencer par l’Espagne, également en tant que marché. Espagnol Les logiciels CRM et la facturation représentent un potentiel d’environ 400 millions d’euros. “C’est un marché à pénétration relativement faible qui devrait croître de 15% par an dans les années à venir, notamment avec l’obligation de facturation électronique d’ici trois ans. Un marché dynamique très proche de la France., explique Victor Douek. L’ambition de Sellsy est de lancer sa suite tout-en-un (CRM, facturation, pré-comptabilité et gestion de trésorerie) sur le marché espagnol d’ici un an.

« Pour se lancer à l’international dans notre domaine, nous avons besoin de nous appuyer sur un expert car, selon les pays, il existe de nombreuses différences en termes de facturation, de paiement et de comptabilité. Notre stratégie consiste donc à trouver un partenaire crédible sur ces sujets », précise-t-il. explique. Victor Douek.

Recrutement en Espagne

Sellsy compte désormais 160 salariés en France – contre 100 en janvier – pour près de 7 000 clients, tandis que Quipu emploie 40 personnes et dispose d’un portefeuille clients d’environ 8 000 entreprises. Les prochains recrutements concerneront l’Espagne, notamment à Barcelone où une dizaine de personnes seront recrutées : développeurs et commerciaux.

Lire Aussi :  EN DIRECT - "Le soutien du monde civilisé nous renforce", assure le Premier ministre ukrainien sur LCI

Pour l’avenir, Sellsy n’interdit rien, mais l’Allemagne est déjà dans la cible. “Tout est une question d’opportunité”, assure Victor Douek. Son ambition reste intacte. Sellsy entend être le leader européen des logiciels de gestion de la relation client pour les TPE et PME de 1 à 100 salariés.

Lire Aussi :  EN DIRECT - Guerre en Ukraine: la Russie revendique la prise d'une nouvelle ville près de Bakhmout

“La French Tech doit passer la barre des 700 millions d’euros levés en Nouvelle-Aquitaine”