Un colloque international s’ouvre à l’Uac ce jeudi 12 janvier

Vues : 43

Dr Joseph P. Sahgui

Ce qu’il faut retenirR : : L’Université d’Abomey-Calavi accueille à partir de ce jeudi 12 janvier 2023 un colloque international sur le thème : « Migrations transfrontalières et enjeux sécuritaires en Afrique ». La cérémonie officielle de lancement de cette messe scientifique, qui durera 3 jours, est prévue dans l’amphithéâtre Idriss Déby Itno. Initiée par le Dr (MC) Joseph P. Sahgui, Vice Doyen de FLASH-Adjarra/, la rencontre a réuni un parterre de scientifiques, chercheurs et enseignants-chercheurs de nombreux pays de la sous-région. Elle se fait conjointement par visioconférence.

Que comprendre : L’intérêt de ce sujet vient de plusieurs aspects, selon le président du comité d’organisation, le Dr (MC) Joseph P. Sahgui, vice-doyen de FLASH-Adjarra. Tout d’abord, souligne-t-il, il relie deux sujets importants : la migration et l’insécurité. Chaque aspect de cette paire de sujets est important pour les communautés humaines, les dirigeants, les organisations internationales et les scientifiques car il affecte l’existence humaine. Les problèmes migratoires avec leur facette équivoque sont parfois le fruit d’un choix volontaire, qui conduit ainsi à un enrichissement des contacts humains. En effet, ils amènent les hommes aux hommes. L’insécurité, en revanche, n’a que des conséquences négatives sur le plan social et sévit aujourd’hui dans de nombreux pays africains. Les mouvements migratoires, lorsqu’ils sont provoqués par des facteurs sociaux et naturels involontaires, par une sorte d’insécurité multivariée, deviennent problématiques. C’est sur la relation controversée entre migration transfrontalière et insécurité que les initiateurs de ce colloque nous invitent à porter notre attention. Ainsi, l’objectif assigné à cette rencontre scientifique est d’analyser les causes et les facteurs de la migration transfrontalière et les défis sécuritaires en Afrique en général et en Afrique subsaharienne en particulier. Pour le Dr (MC) joseph P. Sahgui, vice-doyen de FLASH-Adjarra, de nombreuses initiatives ont été prises pour trouver une solution à l’insécurité en général et à celle due au phénomène migratoire. En tout état de cause, comme tout fait social, l’insécurité, fait déjà complexe, est croissante. “Lorsqu’elle est liée à des problèmes de migration transfrontalière, elle rend difficile toute tentative de prévention et d’éradication. D’où la mobilisation du monde scientifique pour voir de nouvelles perspectives d’analyse, de compréhension et d’approches de solutions”, a-t-il déclaré.

Lire Aussi :  Sellsy met un pied à l’international avec une acquisition en Espagne

Entre les lignes : Diverses communications autour de onze thèmes seront développées. Il s’agit de : l’historicité des défis sécuritaires liés à la migration transfrontalière en Afrique ; causes et manifestations des défis sécuritaires en Afrique ; Violence socio-politique et migration transfrontalière en Afrique ; Acteurs du phénomène sécuritaire et migratoire en Afrique subsaharienne et dans le monde ; Sémantique des dynamiques sécuritaires, familiales et migratoires ; « In) Sécurité et dynamiques migratoires dans les sociétés agro-pastorales traditionnelles en Afrique ; Climat et migration transfrontalière en Afrique ; Catastrophes naturelles et migration transfrontalière en Afrique ; Ressources en eau et migration transfrontalière en Afrique ; Disponibilité des soins de santé et -migrations frontalières en Afrique et Anticipation et prospective dans l’analyse des dynamiques sécuritaires et migratoires en Afrique.

Lire Aussi :  Covid - Chine : écoles fermées, appels au confinement... le rebond épidémique frappe Pékin de plein fouet

Alban Tchalla

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button